Préambule... PHOTO: le lieu ...

La construction saine est un domaine riche en solutions pour réaliser un bâtiment à très faible impact écologique et donc à très faible consommation d'énergie.

La rencontre avec un professionnel plus que reconnu dans ce domaine, Pascal Thépaut, puis nos recherches, m'ont amené à l'auto construction. Nous sommes maintenant heureux dedans... et professionnels pour les autres dans le domaine de la construction saine.

Ce blog est là pour vous informer de la vie de ce lieu qui accueille aujourd'hui deux familles mais aussi tout le détail de sa construction (aller fouiner dans les archives ...)

L'utilisation même partielle de toutes photos de ce blog est soumise à mon autorisation . Merci .

jeudi 17 mars 2011

Réflexion sur la Conférence de Pierre Rhabi





Donc , ... on y était ! Voilà comment j'ai compris son message. Ceci n'est qu'une interpretation de ses dires et je vous conseille de le lire ou voir en direct pour avoir la source de sa pensée!!!


A vrai dire, la conférence nous à apporté peu par rapport à la lecture des livres.
Mais...

Ce qui est vrai c'est que d'entendre 1h30 de paroles fluides, sensées, saines, simples, dites avec humilité, eh bien ça fait beaucoup de bien. Déjà merci monsieur pour cela.

Ce que nous partageons totalement, Karine et moi, avec ses idées; c'est la poésie et la notion d'esthétique qu'il met comme fondatrice de ses propos.
Une gratitude émouvante que les mal disants qualifieront de "cul cul".

Nous faisons des maisons dans cet esprit, sinon, à quoi bon... pour avoir un toit ? alors si c'était cela, on aurait construit rapidement une Yourte ou acheter un mobilhome.
C'est pour cela que l'on prends le temps de faire des formes, des essais, qui expriment notre être.

Pierre Rhabi a évoqué la beauté extrême de son lieu de vie. C'est pour cela qu'il voulait faire sa "ferme" là bas. Arguments non valide près des banquiers.
Nous sommes et avons toujours été dans cette démarche. Nous sommes partis à Minorque parce que c'était beau.
Nous sommes sur ce bout du Monde à Plogoff parceque c'est beau. La différence est que depuis Minorque nous apprenons à vivre beaucoup plus sobre et réalisé avec passion quelque chose, faire du beau (ou essayer), créer du lien entre humain; bref en conscience positive.

Il nous a surpris en insistant sur le fait que il existe des milliers de gens aspirants aux idées que nous servons, qu'il ne faut pas croire ceux qui tentent de nous marginaliser, car chaque jour cette minorité silencieuse est en train de devenir une majorité silencieuse.

Actif, sur plusieurs territoires, il nous propose de se servir de la scene "2012" pour réunir des réflexions locales en dehors de la campagne pour montrer que la minorité a grandie, beaucoup, beaucoup.
Joindre un maximum de gens à penser "vrai" ensemble; pas du discours de gauche de base; non.
La gauche et la droite sont dans un système de fonctionnement politique que se meurt. On le voit . Quelqu'un ne le voit pas ?
Il n'y a plus de réparation qui fonctionne, il faut reposer des bases dans une conscience avertie et positive.
Non pas critiquer le système mais agir positivement.
On est conscient des méfaits des multinationnales? Agissons :
Que redoute une multinationale:

La sobriété;
sans hypocrisie; pas juste diminuer son beurre sur la tartine, non. Une refonte basé sur l'essentiel, la beauté, le respect de la vie.


Quand on est petit on nous reprend si on dit des gros mots, à chaque fois.
Il faudrait que chacun se remette en cause dans ses actions et leurs conséquences.
Je vais au supermarché ? pourquoi, qui je sollicite au travers de mon acte, qui je souhaite favoriser ?
A ce propos Pierre Rhabi n'y va plus pour ne pas solliciter un système basé sur la diminution des petits producteurs locaux et prefère payer " la taxe de sociabilité ajoutée" :-)
C'est chiant tout ça ? Non c'est conscient. Si la conscience s'éteint, le corps dérive...

A la question "ne faut il avoir avoir tout eu pour pouvoir penser à être sobre ?" Il répond non, c'est la reflexion d'un habitant de pays occidentaux. Il existe beaucoup de civilisations qui "n'ont rien" pour qui la beauté est dans la pureté qui se base sur l'essentiel.
"Faisons une liste" propose t'il, faisant allusion au "sortir du nucléaire" auquel beaucoup disent que non. Après le japon a t'on dans le débat penser à intégrer la diminution du nucléaire ? L'économie d'énergie, on la veut vraiment?

Il a aussi abordé la question du comment produire des armes et être contre la guerre. Long débat ou il rappel que le respect de la vie doit être une valeur de base. La vie sacrée, non au sens religieux, mais la connaissance de la vie et toute sa splendeur peut amener à la respecter et la contempler.


Bon quoi d'autre ? Tellement de beauté.
Evidement l'argent ne doit pas être une valeur en soit mais un outil. La finance doit rester au service de l'humain.
Un humain qui arrêterait d'être prédateur partout.
J'en vois qui dise "et dans la nature ça marche comment ?"
Le lion chasse la gazelle, c'est rude à voir. Il est capable , le ventre rassasié de boire dans la même mare avec elle. Le lendemain s'il a besoin il la mangera.
La différence est que le lion ne stock pas de gazelle ni pour lui ni encore moins pour les revendre.
Le lion n'est pas obèse.
La beauté d'un cycle harmonieux.

La sobriété.

Et pour finir une petite anecdote "yankee":
Un touriste américain se promène au bord de l'eau au mexique et voit un pêcheur qui fait la sieste.
Il l'interpelle en voyant les filets étendu et lui dit d'un air de reproche presqu
"pourquoi n'est tu pas en train de pêcher, il fait jour ?"
"pourquoi faire ?"
"pour avoir plus de poissons !"
"et après?"
"pour t'acheter une barque plus conséquente"
"et après?"
"pour gagner plus d'argent et employer du monde"
"et après?"
"après... tu pourrais... te reposer"
"et bien, n'estce pas ce que je suis en train de faire?..."



Partager en 1 clic :

4 commentaires:

niko a dit…

YES !

Anonyme a dit…

la bonne vieille histoire der Fischerman und der Tourist qui me rappelle un cours d'allemand du lycée. Je ne sais pas si c'était Reynold Messmer qui en est réellement le père mais c'est à peu près le seul souvenir qu'il me reste de ces cours. Elle était tellement vraie !

Laëtitia a dit…

Je découvre votre site et cet article m'émeu beaucoup. Toutes ces idées sont simple et pourtant tellement belles. Cela me fait du bien de lire des choses comme ça, j'ai 25 ans et mon entourage proche ne comprend pas ma vision des choses. Je suis partie à 800 km d'eux pour m'installer sur un terrain avec des amis et fondé un "éco-lieu" pour l'instant tout est à faire et je suis remplie de doute, même si au fond je sais ce que je veux. Chaque fois que je rentre voir ma famille, on me demande si j'ai trouvé du travail, et si je compte m'installer dans une ville plus grande pour avoir plus de chance de trouver... C'est difficile de se heurter à leur incompréhension. Mais quand je vois des initiatives tel que les vôtres ça me donne le courage de persévérer sur ma voie !

Franck Debouté a dit…

Bonjour Laetitia,
la différence est toujours lourde à porter ! C'est dur d'essayer de rester libre aussi. Bon courage dans ta démarche et ne te perd pas, car dans les milieux alternatifs il y a aussi beaucoup d'opportuniste, comme partout.
Une belle journée à toi.